Le projet

Partenariat

Un partenariat entre les MRC de Beauharnois-Salaberry et de Roussillon pour la création d’un complexe de valorisation des matières organiques par biométhanisation et compostage s’est imposé comme la meilleure option pour la gestion des matières organiques. Ce partenariat comporte plusieurs avantages :

La force du nombre

Une quantité minimale de matières organiques est nécessaire pour assurer la faisabilité d’un tel projet. En desservant un territoire couvrant 18 municipalités et rassemblant un bassin de population de plus de 225 000 habitants, cette faisabilité est assurée.

Partage des risques et des coûts

Le partenariat permet de partager les responsabilités, les risques ainsi que les coûts inhérents au projet.

Un engagement régional

Les élus des deux MRC ont uni leurs forces afin de faire de ce projet un engagement régional en matière de développement durable et de gestion des matières résiduelles organiques. Cette association a permis d’obtenir une subvention gouvernementale significative pour ce projet porteur.

Des coûts d'implantation couverts à 60 % par les gouvernements supérieurs

Lorsque le gouvernement du Québec a annoncé son intention d’interdire l’enfouissement des matières organiques d’ici 2020, il a mis en place un programme visant à accompagner les municipalités intéressées à suivre cette voie du développement durable. Au total, la subvention couvre 60 % des coûts reliés au projet.

Un projet profitable pour tous!

Grâce à la participation de chaque citoyen à la collecte des matières organiques, le complexe de biométhanisation et de compostage produira une énergie renouvelable, le biogaz, qui sera injecté dans le réseau de gaz naturel. Le compost de qualité résultant aussi de ce processus sera quant à lui utilisé pour l’enrichissement des sols. Le succès de ce projet est donc tributaire de la participation de l’ensemble des citoyens.

Financement

Le complexe intermunicipal de biométhanisation et compostage des MRC de Beauharnois-Salaberry et de Roussillon est un projet évalué à 48 millions $, pour lequel les gouvernements du Québec et du Canada contribuent à près des deux tiers par une subvention de 27,8 millions $ en vertu d’un programme de financement des infrastructures de biométhanisation et de compostage.