Le projet

Objectifs

Valorisation des matières organiques

Ce projet de valorisation des matières organiques est conforme aux objectifs visés par la Politique québécoise de gestion des matières résiduelles, définis par le ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MDDELCC) :

  • Recycler et valoriser 60 % des résidus organiques d’ici 2020;
  • Bannir l’enfouissement des résidus organiques d’ici 2020.

Réduction des Gaz à effet de serre (GES)

Le complexe permettra aussi de se conformer au Plan d’action sur les changements climatiques qui vise à réduire, d’ici 2020, les émissions de gaz à effet de serre (GES) sous les niveaux de 1990.

L’émission de GES sera réduite de trois façons :

  1. Par le retrait des matières résiduelles organiques des sites d’enfouissement
  2. Par la production d’une énergie renouvelable en remplacement des énergies fossiles
  3. Par une réduction de plus de 50 % de la distance parcourue par les camions chargés de la collecte des matières résiduelles organiques

Selon le ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques et RECYC-QUÉBEC, la décomposition des matières résiduelles organiques dans les sites d’enfouissement produirait plus de 7 % de l’ensemble des GES au Québec. Le gaz produit par la décomposition de la matière organique, le méthane, est 21 fois plus dommageable pour le climat que le CO2.

Stabilité des coûts

Ce projet de valorisation des matières résiduelles organiques permettra de stabiliser, à plus ou moins longue échéance, les coûts de gestion des matières résiduelles. En effet, si l’on considère les orientations du gouvernement du Québec, ces coûts tendent à augmenter.

Actuellement, environ 55 % des déchets envoyés à l’enfouissement sont des matières organiques (restants de table, résidus verts). C’est donc la moitié des déchets actuellement enfouis qui pourront être envoyés et valorisés au complexe de biométhanisation et de compostage.

Production d'énergie

Le processus de biométhanisation permet de capter le méthane qui s’échappe des matières organiques lors de leur décomposition et de l’injecter dans le réseau de gaz naturel après une étape de raffinage. Contrairement aux énergies fossiles (p. ex. le pétrole), c’est une énergie verte et renouvelable qui permet une réduction des GES.

Production de compost

En plus du biogaz, la biométhanisation de la matière résiduelle organique produit une matière nommée « digestat ». Le digestat est un résidu brut liquide, pâteux ou solide. Il est traité pour produire un compost de qualité supérieure utilisé pour fertiliser et enrichir les sols.